Le management out of the box [Thierry Pick]


Il y a quelques jours, je participais à une conférence organisée conjointement par le B4C et l'APM. Au programme : Le management out of the box selon Thierry Pick, de Clinitex (3500 employés). Je n'avais jamais entendu parler de ce monsieur mais je pressentais une bonne soirée et je ne fus pas déçue !

J'aurais voulus vous faire profiter de son exposé mais je n'ai rien trouvé d'autre que cette vidéo qui ne reflète pas la bonne humeur et la spontanéité de ce dirigeant hors-norme. Voici donc plic-ploc quelques-unes de mes notes

- Chef d'entreprise -

"Le bien-être des collaborateurs n'est pas un but. C'est un moyen."

Définition :  Chercheur en énergie managériale

2 ingrédients : reconnaissance et plaisir

Plusieurs systèmes de management (management libéré et hiérarchisé) peuvent coexister dans l'entreprise en fonction des secteurs.

Mais on ne peut pas faire coexister un système collaboratif et un système productiviste, donc des collaborateurs de pouvoir et des collaborateurs de collaboration.

37 ans d'activité, 37 ans de croissance à deux chiffres.

"Le management par le bien-être procure les performances économiques les plus importantes"


- Valeurs et objectifs -

Les piliers à définir en priorité.

Connus de tous

Les 7 valeurs Clinitex : Respect, Esprit d'équipe, Audace, Confiance, Engagement, Responsabilité, Bonne humeur.

Attachées au contrat de travail et affichées partout.

1er entretien d'embauche : 30 minutes de discussion, sans avoir eu accès au CV de la personne. Cela permet de découvrir ses valeurs avant de vérifier ses compétences.


- Les réunions -

Commencent par là où les autres finissent (quand ils en ont le temps) : le vidage du sac à dos.

" Il est important de laisser un long blanc pour laisser remonter les émotions"

Après, on peut vraiment travailler.

Sans comptes-rendus : le plus souvent, quand on ressort un  les comptes rendus c'est pour se dédouaner, rejeter la faute sur les autres. Ils n'ont donc rien de constructif.

Portes ouvertes

No stress pour les retardataires.

"On n'arrive pas en retard pour le plaisir d'ennuyer ses collègues. Faire une remarque dans ces cas-là peut détruire la personne."

Exception : les retardataires chroniques car c'est un manquement aux valeurs de l'entreprise.


- Libre accès à toutes les informations -

" Si on leur donne le pouvoir de décision, il faut leur donner toutes les informations ou ils ne pourront pas prendre correctement ces décisions"

Chiffres de l'entreprise

Liberté de prix : le commercial a un outil pour déterminer le prix de revient du service. Il fixe lui-même le prix de vente, donc la marge.

Suite à cela, augmentation de 10% du chiffre en un an.

Notes de frais : remboursées systématiquement et sans contrôle mais visibles de tous.

Les collègues remontent l'erreur.

L'erreur coûte moins cher qu'un contrôleur des comptes.

Salaires de tous connus par tous

Supprime les schémas mentaux.

Évite les injustices.

Responsabilise les collaborateurs par rapport à leurs demandes d'augmentation qui sont publiées sur l'intranet durant un mois.


J'aurais aussi pu vous parler des serviteurs (le personnel de bureau), des bravos ou des boites de chocolat qui excusent les erreurs. J'aurais peut-être du noter les chiffres : ceux des bilans de l'entreprise ou ceux de l'enquête de satisfaction du personnel. La comparaison entre la pédagogie Montessori et le mode de fonctionnement des nouvelles entreprises était aussi intéressante mais je m'arrête là.

 

J'ai bien conscience qu'un tel mode de fonctionnement n'est pas reproductible demain dans toutes les entreprises. Malgré tout, beaucoup de choses m'inspirent. Et vous, qu'en pensez-vous ?


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Dandoy (lundi, 11 décembre 2017 16:28)

    Frédéric Laloux - les entreprises libérées est un superbe ouvrage en la matière.

    J'y croix à 100%