Rebondir. Toujours. Retour sur 365 jours pépitants.

Feu d'artifice. Main qui sort de l'eau.

Souvent, lorsque je raconte mon histoire, j’entends des « wouaw, j’aurais jamais su faire ça », « je t’admire », « c’est risqué quand même, non », … Pour fêter la première bougie de Pépites, j’ai eu envie de vous raconter mes facilités et mes difficultés, mes hauts et mes bas, … En fait, je crois que j’ai surtout envie de vous inciter à suivre vos rêves !

Sur les doigts de la main

Si le concept de bien-être au travail est aujourd’hui connu et presque accepté et si vous avez déjà tous entendu parler de développement personnel, ce n’était pas vraiment le cas en 2015 quand toute cette histoire a commencé.

 

Je crois que je peux compter sur les doigts de la main les personnes qui ont tout de suite cru en mon projet.

Je sortais d’un poste « sûr » « à responsabilités », je venais d’un milieu terre-à-terre (l’agriculture), j’avais toujours prouvé que j’avais la tête sur les épaules et là je faisais un virage à 180°C ; beaucoup ont cru que je perdais la tête, que ce ne serait que passager.

Toute nue face à tous

Je sortais d’un burn-out, j’étais fragile, ma confiance en moi au plus bas ; personne n’osait exprimer ses craintes ou ses critiques en face-à-face. C’était peut-être bien le plus difficile mais je dois avouer que ça m’arrangeait ; je n’avais ainsi pas à me justifier, pas à essayer de convaincre.

 

Convaincre mes premiers partenaires (les instructeurs du Credal et les couveuses/coopératives d’entreprises) était déjà bien assez compliqué. Je leur parlais de mon projet avec tout mon cœur, j’avais à chaque fois l’impression de me mettre nue face à eux et leurs réactions étaient assez souvent dubitatives…

 

J’ai douté. Très souvent. Mais une force invisible me poussait à continuer.

 

J’ai trituré mon idée dans tous les sens, jusqu’à ce qu’elle ce qu’elle bouscule le marché tout en répondant à ses besoins et j’ai veillé à ce qu’elle me corresponde toujours à 100%. J’étais prête à me lancer !

Folle mais pas trop

J’avais l’emprunt d’une maison sur le dos, un bébé de quelques mois, un mari lui aussi jeune indépendant ; je ne voulais prendre aucun risque financier. J’ai cherché une couveuse d’entreprise qui croyait en mon projet et Challenge a accepté de me suivre.

 

Pendant un an j’ai pu développer Pépites tout en gardant mes indemnités chômage. Challenge m’a aussi permis de suivre des formations que je n’aurais jamais pu m’offrir seule. Ces 2 avantages équilibraient le manque d’indépendance que je pouvais parfois ressentir !

Téléphone vintage

Décrocher son premier client

J’ai pris mon téléphone dans une main, mon courage dans l’autre et j’ai prospecté. A l’ancienne. Certains diront que ça ne marche plus, je dirais que c’est ce qui marche le mieux pour moi. Une question de voix, de sourire qui se transmet ? C’est en tous cas ainsi que j’ai signé mes premiers contrats.

 

J’ai aussi fréquentés des réseaux : féminins, mixtes, locaux, plus éloignés, orientés business, orientés plaisir, … J’ai appris à gérer mon temps et mes attentes vis-à-vis de moi-même. Je me suis formée au marketing en ligne et à la communication et quand je ne me suis plus sentie capable d’y arriver, j’ai délégué : j'ai fait appel à une (super) attachée presse pour m’aider.

 

Bref, j’ai fait tout ce que je pouvais pour ne rien avoir à regretter !

Lentement mais sûrement

La réalité des chiffres a toujours été bien inférieure à mon prévisionnel. Aujourd’hui encore je ne suis pas capable de me sortir un salaire et nous avons malheureusement déjà pu goûter à ce à quoi nous nous exposions en étant 2 indépendants à la maison… Mais je suis confiante pour l’avenir et mon Chéri me soutient à 100% !

Enfant qui fait la fête

Chaque jour est une fête

 En un an j’ai fait de magnifiques rencontres : je partage avec mes clients et mes partenaires une vision, une envie, parfois aussi l’espoir de changer un peu le monde… C’est terriblement boostant !

 

Chaque atelier est une fête, de la préparation à la réalisation ! J’imagine ce qu’il leur ferait plaisir et je récolte leurs sourires. J’aime voir leurs têtes surprises, leur air parfois méfiant. Puis ils me font confiance, se laissent aller et finissent par plonger totalement dans ce que je leur propose.

 

Je sais que certains ont tellement accroché à certaines activités qu’ils s’y sont mis chez eux. Il n’y a pas de plus beau cadeau pour moi, j’ai atteint mon but ultime : leur offrir une bulle d’air dans leur quotidien.

 

Ces discussions et ces retours d’expérience me portent et me ramènent la motivation les jours où elle n’y est plus. C’est pour cela que je me lève le matin avec l’envie de travailler, l’envie d’avancer !

Calendrier

365 jours supplémentaires

En fait, cette année j’ai appris à rebondir, j’ai appris à me faire confiance tout autant qu’aux autres, j’ai appris à être plus douce avec moi-même, … En un an je me suis enrichie, pas d’argent mais de plein d’autres choses impalpables et c’est pour cela que je continue !

 

Aujourd’hui je me donne une année, 365 jours supplémentaires, pour pouvoir vivre de Pépites. Et j’ai besoin de vous pour y arriver !

 

Si vous aussi vous pensez qu’une petite pause s’impose dans nos vies bien remplies, si les mots simplicité, authenticité et convivialité résonnent en vous, si vous croyez en les pouvoirs du sourire, parlez de Pépites à une personne avant ce soir.

 

Chaque fois que vous parlez de moi, vous semez une petite graine dans l'esprit de quelqu'un d'autre. Et si celle-ci germe et se développe, c'est Pépites qui grandit ! Grâce à vous !

Merci !

Pour le chemin déjà parcouru et pour celui qui s'offre à nous !



Écrire commentaire

Commentaires : 0